Un plan d’action pour décarboner l’industrie

16 02 2022
Olivier Mary
Doin Oakenhelm/AdobeStock

Le premier ministre Jean Castex a annoncé, lors d’une visite sur le site ArcelorMittal de Dunkerque, le plan d’action de son gouvernement pour décarboner l’industrie et assurer le respect des engagements climatiques de la France. L’objectif de ce plan est de réduire les émissions industrielles de 26 millions de tonnes/an d’ici à 2030 tout en sauvegardant l’emploi. Il s’inscrit dans le cadre de France 2030, qui a été doté de plus de 50 milliards d’euros pour la période 2022-2027. La moitié de cette somme sera consacrée à des acteurs porteurs d’innovation et l’autre moitié à la décarbonation de l’économie, sans dépense défavorable à l’environnement. 5,6 milliards d’euros seront spécifiquement dédiés à la décarbonation de l’industrie et 610 millions d’euros financeront l’innovation et le déploiement de technologies pour une industrie bas carbone.

Dans le cadre de ce soutien à l’innovation, quatre appels à projets visant à améliorer les procédés industriels sont lancés. Ils doivent aider des initiatives de recherche, de développement de pilotes industriels et de démonstrateurs destinés à transformer l’industrie. Des fonds sont également réservés pour accompagner des démarches territoriales de diagnostic afin de construire des partenariats dans les bassins industriels qui regroupent plusieurs grands sites émetteurs et pour identifier les infrastructures qui devront y être adaptées. 5 Md€ supplémentaires serviront à fournir des aides directes au déploiement de solutions de décarbonation des sites industriels (hydrogène, capture et stockage de carbone) pour les sites les plus émetteurs comme pour les entreprises plus modestes.

De plus, 1 Md€ sera fléché vers des technologies matures. Ces investissements de l’État s’appuient sur la mobilisation sur le terrain des industriels qui souhaitent faire de la décarbonation un levier de compétitivité économique. Le Comité stratégique de filière « mines & métallurgie » vient notamment de présenter un « plan acier ». Élaboré avec les services de l’État, il identifie les actions climatiques et environnementales à mener en collaboration entre industriels, pouvoirs publics et organisations syndicales. Il met aussi l’accent sur l’équité des relations commerciales et le développement de l’emploi et des compétences dans le secteur.

Les diamants, semi-conducteurs de luxe pour l’instant

24 03 2022
Simon Philippe

Si le silicium est aujourd’hui la star des semi-conducteurs, le diamant pourrait bien le remplacer dans les prochaines décennies. Avec des capacités électroniques et thermiques supérieures, cette substitution offre de nombreuses possibilités dans le transport d’électricité, la bionique ou l’aéronautique. Du moins, si le coût de ce matériau baisse.

Lire la suite

Le port de Bordeaux mise sur l'hydrogène

08 03 2022
Caroline Kim-Morange

La direction du port de Bordeaux fait de l’hydrogène le coeur de sa stratégie. Elle structure un écosystème foncier, énergétique et économique favorable à l’implantation d’électrolyseurs de grande capacité. Le but : installer 1 GW de capacité pour une transition bas carbone de la zone industrialo-portuaire.

Lire la suite

Denel applique l’ISO 50001 à la transformation de fruits exotiques

07 03 2022
Philippe Bohlinger

La PME martiniquaise Denel décline ses convictions environnementales jusque dans ses procédés. La certification ISO 50001 est venue saluer fin 2021 la qualité du management des énergies de cette entreprise spécialisée dans la transformation de fruits exotiques

Lire la suite