Les SMR au coeur de nombreux questionnements

03 03 2022
Olivier Mary
Oregon State University

Les small modular reactors sont des réacteurs nucléaires dont la puissance est généralement comprise entre 50 et 500 MW. Sous cette appellation commune, de nombreuses technologies très différentes cohabitent. Plus de 70 projets sont plus ou moins avancés dans le monde, mais leur industrialisation semble encore hypothétique, principalement pour des raisons de coûts et de sûreté.

Lors de son discours de présentation de France 2030 le 12 octobre dernier, le président de la République Emmanuel Macron a égrené dix objectifs prioritaires afin de construire une économie décarbonée, résiliente et souveraine. Le numéro 1 était plutôt surprenant compte tenu de la confidentialité de la technologie mise en avant. Emmanuel Macron a proposé de « faire émerger en France d’ici 2030 des réacteurs nucléaires de petite taille innovants avec une meilleure gestion des déchets ». Il a ajouté que l’État était prêt à y « investir 1 milliard d’euros d’ici 2030 ». Appelés small modular reactors (SMR), ces réacteurs nucléaires ont une puissance comprise entre 50 et 500 MW, loin des 900 à 1 450 MW des équipements installés en France ces dernières décennies.

Ces petits réacteurs ne sont pas nouveaux. La plupart de ceux construits dans les années 1950 n’étaient pas puissants. La particularité des SMR est d’être modulaires. Ils sont conçus pour être fabriqués en série en usine et assemblés ensuite sur site. Leurs promoteurs considèrent qu’ils peuvent représenter un complément aux énergies renouvelables intermittentes, mais aussi offrir d’autres fonctionnalités : chauffer les villes et les usines, produire de l’eau douce en dessalant l’eau de mer, favoriser la cogénération nucléaire, décarboner la production d’hydrogène et produire des carburants de synthèse. 72 sont en projet dans le monde selon un décompte tenu par l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA). Certains sont des versions réduites de modèles existants, d’autres reposent sur des concepts bien plus innovants. Mais très peu sont en marche ou en construction.

Vous avez lu 1% de l'article

Pour visualiser la suite du contenu, merci de vous connecter :

BMW expérimente des brûleurs industriels à hydrogène

09 01 2023
Caroline Kim-Morange

BMW a annoncé fin octobre 2022 la mise au point d’un brûleur de petite capacité capable de fonctionner soit à l’hydrogène, soit au gaz naturel, soit avec un mélange des deux. C’est l’une des technologies qui doivent lui permettre de rendre ses usines « résilientes sur le plan énergétique ».

Lire la suite

Hydrogène : progresser sur la sécurité

27 12 2022
Olivier Mary

L’hydrogène est une brique de plus en plus mobilisée dans la transition énergétique et le nombre de systèmes utilisant ce gaz se multiplient. Ils sont mis en œuvre par des acteurs parfois peu familiers avec cette molécule, ce qui peut poser problème en raison de son caractère hautement inflammable. Il est donc nécessaire de mieux connaître les risques…

Lire la suite

Le biochar cherche sa place

19 12 2022
Thomas Blosseville

Présenté comme une matière biosourcée séquestrant le carbone, le biochar semble de prime abord paré de toutes les vertus. Il est pourtant peu utilisé en France. Les projets commencent tout de même à émerger.  

Lire la suite