Le charbon au secours du système électrique ?

31 01 2022
Olivier Mary
Francois-AdobeStock

Pour pallier la faible disponibilité du parc nucléaire cet hiver, l’État étudie plusieurs options. Un projet de décret notamment vise à augmenter le plafond d’émission de gaz à effet de serre des installations de production d’électricité à partir de combustibles fossiles. Par conséquent, les deux dernières centrales à charbon françaises pourraient bien tourner à plein régime pendant deux mois.

La disponibilité du parc nucléaire français n’a jamais été aussi basse à cette période de l’année. Elle est évaluée par RTE entre 43 GW et 51 GW pour le mois de janvier. La crise sanitaire a empêché l’entretien normal de plusieurs installations. Cela a abouti à la mise en pause imprévue des deux réacteurs de Chooz pour des vérifications liées à la sûreté et par la prolongation de l’arrêt des deux réacteurs de Civaux pour la même raison. En tout, douze sont au point mort. Le gestionnaire de réseau a donc placé cet hiver sous vigilance. En cas de températures de 4°C en dessous des normales ou de situation de très faible production éolienne en Europe, RTE envisage des coupures ponctuelles pour les grands consommateurs industriels, la baisse de la tension sur les réseaux, voir des coupures ciblées de consommateurs. Pour éviter d’avoir recours à ces méthodes, le Gouvernement envisage de se tourner vers le charbon.

Vous avez lu 4% de l'article

Pour visualiser la suite du contenu, merci de vous connecter :

L’avenir des groupes électrogènes passe par l’hydrogène

22 07 2022
Olivier Mary

Pour remplacer les générateurs diesel bruyants et polluants, de plus en plus d’acteurs de la construction, du spectacle ou de la gestion de réseaux électriques commencent à se tourner vers des groupes électrogènes à hydrogène équipés de piles à combustible. Ce marché balbutiant doit encore se structurer mais entrevoit un potentiel considérable.

Lire la suite

La transition énergétique n’a pas eu lieu

01 07 2022
Olivier Mary

Le nouveau rapport de REN21 montre une croissance record pour atteindre des scénarios zéro émission en 2030 et 2050 des énergies renouvelables dans le monde. Pour autant, la part de ces sources de production stagne à cause d’une nouvelle hausse de l’utilisation des combustibles fossiles.

Lire la suite

Les dépenses défavorables au climat sous-évaluées par l’État

15 06 2022
Olivier Mary

Dans son dernier budget vert, l’État anticipe 7,6 milliards d’euros de dépenses fiscales défavorables au climat en 2022. Pourtant, selon l’Institut de l’économie pour le climat (I4CE), cette somme pourrait être bien plus importante qu’annoncée.

Lire la suite