Malgré la crise, les investissements climat se maintiennent

15 02 2022
Olivier Mary
Jan Kranendonk/AdobeStock

I4CE publie son nouveau panorama des financements climat. Cette édition a la particularité de répertorier les investissements dans un contexte de crise sanitaire. Ils se sont maintenus grâce à l’action publique mais restent bien insuffisants par rapport aux objectifs nationaux. Il manque entre 13 et 15 milliards d’euros par an jusqu’en 2023, et environ le double jusqu’en 2028.

Malgré la crise liée à la pandémie de Covid-19, les investissements en faveur du climat se sont poursuivis en 2020. Les ménages, les entreprises et les pouvoirs publics ont investi 44,7 milliards d’euros en France, ce qui représente une augmentation de 10 % par rapport à l’année précédente. Ces chiffres sont issus de l’édition 2021 du panorama des financements climat que vient de publier l’Institut de l’économie pour le climat (I4CE) en collaboration avec le ministère de la Transition écologique, l’Ademe et la Fondation européenne pour le climat. Malgré la bonne dynamique portée par l’action des pouvoirs publics constatée par I4CE, ces sommes ne sont absolument pas suffisantes par rapport aux objectifs nationaux fixés dans le deuxième budget carbone de la Stratégie nationale bas-carbone (SNBC). Il faudrait de 13 à 15 Md€ d’investissements publics et privés supplémentaires chaque année jusqu’en 2023, puis doubler ce total jusqu’en 2028.

Vous avez lu 1% de l'article

Pour visualiser la suite du contenu, merci de vous connecter :

Le bond inattendu des émissions de méthane expliqué

17 01 2023
Olivier Mary

En 2020, la concentration de méthane dans l’atmosphère a bondi dans des proportions inédites depuis le début des mesures dans les années 1980. Des scientifiques viennent de comprendre les causes de ce phénomène. Il est la conséquence des conditions climatiques dans les zones humides et de la réduction des radicaux hydroxyles atmosphériques.

Lire la suite

La COP27 tente de réparer les conséquences sans s’attaquer aux causes

05 12 2022
Olivier Mary

La 27e édition de la Conférence des parties s’est terminée le dimanche 20 novembre. Les discussions ont avancé autour de la question des pertes et dommages, et l’accord fait toujours référence à l’objectif des 1,5 °C, mais sans stratégie pour y parvenir. L’abandon des énergies fossiles, pourtant l’une des principales causes du dérèglement climatique, n…

Lire la suite

Des données pour anticiper le risque sécheresse sur un bâtiment

15 11 2022
Léa Surmaire

Inondations, températures extrêmes… Depuis 2017, NamR mutualise des bases de données publiques pour établir, grâce à l’intelligence artificielle, les risques de catastrophes climatiques sur chaque bâtiment français. Depuis 2021, la sécheresse a été ajoutée à son arc de compétences. Après une aridité estivale sans précédent, Marc Stéfanon, chef de projet data et docteur climat et…

Lire la suite