Un fabricant de foie gras met ses consommations d’énergie à la diète

01 03 2021
Olivier Mary
Ernest Soulard

Le producteur de foie gras et de confit de canard Ernest Soulard a injecté 3,1 millions d’euros en vue d’améliorer l’efficacité énergétique de son nouveau site industriel des Essarts-en-Bocage (Vendée). Les certificats d’économies d’énergie ont couvert plus des trois quarts de l’investissement.

Ernest Soulard amaigrit le bilan énergétique de sa production de foie gras et de confit de canard. Le nouveau site industriel “La Cuisine de Constance” mis en service par l’entreprise ligérienne en novembre dernier aux Essarts-en-Bocage (Vendée) a mobilisé en ce sens un investissement de 3,1 millions d’euros dont 2,5 millions ont été couverts par le dispositif de certificats d’économies d’énergie (CEE). Un engagement volontariste au travers duquel l’entreprise familiale de 300 salariés (100 millions d’euros de chiffre d’affaires) fait rimer excellence et réduction de l’impact carbone des produits qu’elle commercialise à 46 % auprès des grossistes et restaurateurs, 38 % de la grande distribution, 13 % des industriels et 3 % des particuliers.
« Ernest Soulard est attentif à la mise en œuvre de modes de production responsables depuis la création de l’entreprise en 1936 par mon grand-père. Aujourd’hui, cette attention est devenue une nécessité impérieuse pour la pérennité de nos activités. C’est pourquoi, dans la perspective de construire un nouveau site industriel, nous avons recherché un partenaire fiable, capable de nous accompagner dans la mise en place d’une installation de froid à haute performance », éclaire Magali Panau-Soulard, la directrice générale d’Ernest Soulard.
Le choix de l’industriel vendéen s’est porté sur l’offre clé en main de CertiNergy & Solutions (groupe Engie). « Nous avons conçu le projet, installé les équipements et suivi le chantier jusqu’à sa mise en service. Nous avons parallèlement recherché la meilleure optimisation financière possible en nous appuyant sur nos douze années d’expérience dans la mise en œuvre du dispositif de CEE », indique Pierre Faure, ingénieur commercial chez CertiNergy & Solutions.

Vous avez lu 4% de l'article

Pour visualiser la suite du contenu, merci de vous connecter :

	CEE

CEE

Enrobage bitumineux : une valorisation des économies d’énergie impossible ?

29 10 2022
Mathieu Anjuere (Club C2E)

Matériau rugueux, fruit du malaxage d’un mélange de graviers, de sables et de bitumes, l’enrobé bitumineux a historiquement succédé au goudron pour revêtir la surface du réseau routier français. Plus de 36 millions de tonnes d’enrobés sont produites annuellement sur le territoire national pour restaurer les routes.

Lire la suite

Rénovation énergétique : les copropriétés en première ligne

28 10 2022
Clément Cygler

Porté par Île-de-France Énergies, le programme « Rénovons collectif » vise à augmenter et massifier le rythme des rénovations énergétiques globales en copropriété. Dans le prolongement de la première, la deuxième saison se veut plus ambitieuse.

Lire la suite

« Peu à peu, le transport trouve sa place »

26 10 2022
Interview de Caroline Meunier

Au cours de la 4e période du dispositif des certificats d’économie d’énergie, le secteur des transports semble avoir été peu actif. Caroline Meunier, cheffe du pôle transport et mobilité chez TotalEnergies et présidente du groupe de travail transports au Club C2E, bat en brèche cette analyse : selon elle, le transport est bien présent et sa place est…

Lire la suite