Tokeniser le financement d’un parc solaire, ça sert à quoi ?

24 11 2022
Kintesens/EDF ENR

La BNP travaille sur le premier financement de projet de parc solaire basé sur l’achat d’un certificat virtuel appelé NFT. Pourquoi passer par cette digitalisation accrue ? Quels impacts pour l’environnement ?

C'est une première mondiale dans le marché des renouvelables. En juin dernier, la banque BNP Paribas a testé, avec EDF ENR, la première tokenisation d’une obligation d’un projet de parc solaire. En d’autres termes, elle ne l’a pas introduit en bourse, mais sur la blockchain publique, pour que des investisseurs contribuent à son financement. Mais pourquoi ? Comment ça marche ? Quels avantages et quels risques pour notre planète ?

Financer de petits parcs

En France, les financements de petits parcs solaires sont rares à cause de l’importance des coûts d’audits techniques et juridiques pour le porteur de projet et les investisseurs potentiels. Ainsi, selon François-Roch de Montalivet, directeur financement de projet Infrastructure & Renouvelables chez BNP Paribas CIB, aucun des acteurs n’a intérêt à se lancer dans l’aventure. Pour stimuler les financements, pendant trois années, les équipes de la première banque d’Europe ont planché –aux côtés de kiloWattsoll pour la partie technique et du cabinet d’avocats De Gaulle Fleurance pour la partie juridique– sur les possibilités de simplification du processus et donc de réduction de ces coûts. 

Vous avez lu 2% de l'article

Pour visualiser la suite du contenu, merci de vous connecter :

Mots-clés associés

La géothermie de surface dans l’attente d’un plan ambitieux

19 01 2023
Philippe Bohlinger

La ministre de la Transition énergétique a annoncé le 5 décembre dernier un plan national en faveur de la géothermie de surface. La chaleur renouvelable puisée jusqu’à 200 mètres de profondeur grâce à cette technologie pourrait représenter d’ici vingt ans la consommation annuelle française de gaz russe en 2021.

Lire la suite

Produira-t-on un jour de l’électricité depuis l’espace ?

22 12 2022
Olivier Mary

Depuis une dizaine d’années, les agences spatiales s’intéressent aux centrales solaires orbitales. Elles permettraient de produire de l’électricité depuis l’espace. Les freins technologiques et financiers restent très nombreux malgré un coût d’accès à l’espace en baisse. Si des projets pourraient voir le jour d’ici 2040-2050, cette technologie relève…

Lire la suite

Un nouveau réseau bas carbone au Futuroscope

20 12 2022
Léa Surmaire

Cet été, dans le cadre de son plan neutralité carbone en 2025, le Futuroscope a inauguré un nouveau réseau de chauffage et de climatisation bas carbone pour l’extension de son parc. Il utilise notamment la géothermie.

Lire la suite