Éolien flottant : une empreinte carbone à encore améliorer

26 01 2022
Clément Cygler
Bouygues Construction

Un rapport d’expertise, publié mi-décembre, a évalué l’intensité carbone des fermes pilotes et futurs parcs commerciaux d’éolien flottant. Cette dernière est fortement affectée par l’utilisation des navires lors des phases d’installation, de maintenance et de démantèlement.

Entre juillet et octobre 2021, s’est déroulé le débat public EOS portant sur l’attribution et la construction de deux parcs d’éoliennes flottantes dans le Golfe du Lion et leur raccordement, un projet porté par l’État. Au cours de cet événement, organisé par la Commission nationale du débat public (CNDP), l’assistance s’est exprimée sur la nécessité de disposer d’informations plus fiables et précises sur les performances environnementales de l’éolien flottant. En effet, les nombreuses données présentées étaient différentes selon les sources, et variaient fortement d’un projet à l’autre. Afin de répondre à cette demande, un rapport d’expertise sur le bilan carbone de l’éolien flottant a été commandé, dans la foulée, au cabinet d’études indépendant BL évolution.

Cette expertise repose principalement sur l’analyse de cycle de vie (ACV) de cinq fermes pilotes équipées d’éoliennes flottantes : de l’extraction de la matière première pour la construction et au démantèlement des installations, en passant par la production effective d’électricité. « À partir de l’extrapolation de données communiquées par les opérateurs des fermes, l’expertise avance des valeurs moyennes d’émission de CO2 par KW/h généré, pour des fermes pilotes, d’une part, et pour d’éventuels parcs commerciaux d’éoliennes flottantes, d’autre part, avec des durées d’exploitation de 20 ou de 25 ans pour ces derniers », indiquent les auteurs en préambule du rapport, rendu public mi-décembre. L’expertise compare par ailleurs le bilan carbone de l’éolien flottant à celui des autres technologies de production d’électricité.

Vous avez lu 2% de l'article

Pour visualiser la suite du contenu, merci de vous connecter :

Améliorer les méthodes de caractérisation de la pollution de l’air

15 05 2022
Clément Cygler

Porté par l’Ineris et l’Ademe, le projet exploratoire “Tox in Transport” avait pour objectif d’évaluer l’intérêt d’associer des méthodes de caractérisation de la toxicité des particules en suspension (PM) à des démarches de caractérisation chimique et physique, en particulier sur les quais de gare ferroviaire souterraine et dans les matériels roulants…

Lire la suite

La longue transition des établissements de santé

15 05 2022
Olivier Mary

Les établissements de santé sont soumis à des obligations réglementaires toujours plus importantes pour réduire leurs consommations d’énergie et se décarboner. Si certains ont déjà entamé leur transition depuis des années, d’autres ont plus de mal à se lancer. Toutefois, cette transition pourrait s’avérer indispensable dans un contexte de tension sur…

Lire la suite

Les rejets de méthane bien plus hauts qu’annoncé

17 03 2022
Olivier Mary

Selon le « Global Methane Tracker » publié par l’Agence internationale de l’énergie, les émissions de méthane du secteur de l’énergie sont supérieures de 70 % par rapport aux chiffres officiels compilés par les états.

Lire la suite