BMW expérimente des brûleurs industriels à hydrogène

09 01 2023
Caroline Kim-Morange
© Tom Kirkpatrick/BMW AG

BMW a annoncé fin octobre 2022 la mise au point d’un brûleur de petite capacité capable de fonctionner soit à l’hydrogène, soit au gaz naturel, soit avec un mélange des deux. C’est l’une des technologies qui doivent lui permettre de rendre ses usines « résilientes sur le plan énergétique ».

En 2021, BMW a lancé une stratégie de décarbonation à l’horizon 2030. Pour son usine de Leipzig en Allemagne, l’objectif est de réduire les émissions de CO2 de 80 % par rapport à celles de 2019. Pour y parvenir, l’une des pistes consiste à installer des brûleurs de nouvelle génération, mis au point avec la société Saacke.

De petite capacité, ils fonctionnent soit à l’hydrogène, soit au gaz naturel, soit avec un mélange des deux. Ils sont destinés à l’atelier de séchage de la peinture, où une température de 130°C doit être maintenue. Le premier pilote vient d’être installé dans l’usine de Liepzig, a annoncé BMW fin octobre 2022.

BMW brûleurs
Un brûleur pilote, capable d’utiliser de l’hydrogène et du gaz naturel, a été installé dans l’usine BMW de Leipzig. © Tom Kirkpatrick / BMW AG 

« L’un des enjeux était d’adapter la géométrie des brûleurs aux spécificités de l’hydrogène. C’est un gaz très différent du gaz naturel : sa vitesse de circulation est beaucoup plus élevée, son pouvoir calorifique est plus faible, etc. La flamme ne doit jamais toucher le métal des parois du four, quel que soit le gaz utilisé. Nous voulions que les brûleurs soient flexibles et puissent marcher avec les deux gaz. Autre enjeu : la taille. Il n’existait pas encore de brûleur industriel de petite capacité, c’est-à-dire moins de 1 MW, employant de l’hydrogène », note Stefan Fenchel, chef du projet usine verte dans l’usine BMW de Leipzig.

Beaucoup de brûleurs de petite capacité sont utilisés dans le monde industriel. Cette innovation pourra donc intéresser de nombreux secteurs. « Un autre intérêt de cette technologie est sa faible émission d’oxyde d’azote (NO x ) », ajoute Jens Goetze, chef du projet brûleur à hydrogène chez BMW

Vous avez lu 5% de l'article

Pour visualiser la suite du contenu, merci de vous connecter :

Hydrogène : progresser sur la sécurité

27 12 2022
Olivier Mary

L’hydrogène est une brique de plus en plus mobilisée dans la transition énergétique et le nombre de systèmes utilisant ce gaz se multiplient. Ils sont mis en œuvre par des acteurs parfois peu familiers avec cette molécule, ce qui peut poser problème en raison de son caractère hautement inflammable. Il est donc nécessaire de mieux connaître les risques…

Lire la suite

Le biochar cherche sa place

19 12 2022
Thomas Blosseville

Présenté comme une matière biosourcée séquestrant le carbone, le biochar semble de prime abord paré de toutes les vertus. Il est pourtant peu utilisé en France. Les projets commencent tout de même à émerger.  

Lire la suite

Un verre de bouteille en voie de décarbonation

06 10 2022
Clément Cygler

D’ici 2030, Verallia vise à réduire de 46 % ses émissions de CO2. Un objectif ambitieux et cohérent pour s’inscrire dans une trajectoire de limitation du changement climatique à 1,5°C. Trois grands axes de travail sont étudiés, notamment la fusion électrique.

Lire la suite