Numéro 659

15 02 2021

Pour télécharger le PDF, merci de vous connecter :

Le déploiement de dispositifs de stockage d’électricité est une des solutions pour répondre aux besoins accrus de flexibilité qui se profilent d’ici à 2050. Dans ce Dossier Stockage d’énergie, Énergie Plus aborde les différentes pistes technologiques qui sont testées et se développent. À l’horizon 2050, l’électrolyse pour la production d’hydrogène vert devrait être la principale source de flexibilité.

De nombreux projets couplant production d’EnR et stockage d’énergie ont été lancés, notamment dans les zones non interconnectées. Les flexibilités locales constituent en outre pour les gestionnaires de réseau un levier supplémentaire d’optimisation technico-économique. Enfin, le pilotage intelligent de la recharge des véhicules électriques pourrait également représenter une opportunité intéressante, mais aussi un défi en raison des grandes quantités de batteries de stockage à recycler à terme. Des réflexions et des projets sont dès lors engagés pour les intégrer dans une boucle d’économie circulaire.

Stockage et flexibilité locale, des filières à privilégier

Lissage de la production des énergies renouvelables, plus grande résilience du réseau électrique face aux incidents, optimisation de l’injection électrique, aide au report d’investissements, meilleur programmation des travaux et périodes de maintenance des moyens de production… Le stockage de l’énergie, quelle que soit sa forme, apporte de nombreux avantages au système électrique. Les nombreuses expérimentations menées dans les territoires en témoignent, et confirment son recours nécessaire pour réussir la transition énergétique et atteindre les objectifs fixés d’ici 2050. Pour un plus large déploiement de ces solutions, une évolution réglementaire est en cours. Beaucoup de projets sont en effet encore au stade expérimental car la technologie va plus vite que le réglementaire. À travers les diverses initiatives évaluées actuellement, acteurs privés, gestionnaires des réseaux de distribution et l’État travaillent à la définition de règles techniques, économiques et législatives pour favoriser l’intégration de ces dispositifs dans le système électrique.

Si la filière du stockage est mise bien souvent en première ligne, celle des flexibilités locales est tout aussi importante. La DGEC ne s’est pas trompée et encourage désormais fortement son développement. En novembre 2020, elle a dévoilé cinq priorités : redéfinir le mécanisme des appels d’offres d’effacement, relancer les effacements fournisseurs encore minoritaires, garantir dans la durée la fiabilité de la filière, perfectionner le fonctionnement des marchés et enfin faciliter l’appropriation des dispositifs par les consommateurs avec notamment des signaux de prix robustes et adaptés à chaque acteur. Sur le sujet de la flexibilité locale, l’Ademe va notamment travailler sur le volet de l’appropriation pour rassurer les industriels et consommateurs sur la fiabilité des outils et la cybersécurité. Une appropriation indispensable pour faire émerger de nouvelles filières d’excellence en France et en Europe.

Articles en ligne

En Guyane, Voltalia stocke sur tous les fronts

15 02 2021
Olivier Mary

Voltalia gère en Guyane le complexe Toco, un ensemble de batteries réparties sur trois sites d’une puissance totale de 13,1 MW. Deux d’entre eux produisent aussi de l’énergie via une centrale photovoltaïque au sol et une chaudière biomasse.

Quand le solaire soutient le stockage

15 02 2021
Thomas Blosseville

La jeune société Ze Energy se positionne comme développeur de projets de stockage stationnaire. Mais pour rentabiliser ses batteries, elle les associe à des centrales photovoltaïques.



 

Flexibilité locale : de l’expérimentation au concret

15 02 2021
Clément Cygler

Outre le stockage de l’énergie, les flexibilités locales sont aujourd’hui une des solutions privilégiées pour optimiser la gestion du réseau électrique. Avec à la clé des gains financiers significatifs, en particulier pour la collectivité.

Un développement programmé du stockage d’électricité

15 02 2021
Clément Cygler

Bien qu’aucun besoin supplémentaire de stockage ne soit réellement identifié à court terme en France métropolitaine, il est indispensable de structurer la filière dès à présent. La montée en puissance des énergies renouvelables jusqu’en 2050 imposera en effet des besoins de stockage et de flexibilité accrus qu’il faut prendre en compte et étudier au…

Aux Açores, le stockage indispensable à la transition

15 02 2021

Sur Terceira, la transition énergétique est en marche et les énergies renouvelables devraient atteindre 60 % du mix local à moyen terme. Pour atteindre cet objectif, l’île dispose de capacités de production renouvelables variées et envisage de mettre en œuvre un des plus grands systèmes de stockage d’énergie autonomes par batteries sur une île…

Lire la suite

Optimiser le déploiement des solutions de stockage à horizon 2050

15 02 2021
Clément Cygler

Si la flexibilité du réseau électrique européen sera assurée principalement par les centrales à cycle combiné et les réseaux en 2030, l’électrolyse deviendrait la principale solution à horizon 2050, selon une étude pilotée par Artelys, et ce quelles que soient les constantes de temps considérées (journalier, hebdomadaire et saisonnier).

Lire la suite

Une étude inédite sur la pollution des bus

15 02 2021
Olivier Mary

Île-de-France Mobilités a commandité à Airparif une étude sur la pollution des bus de la région. Elle a été menée en conditions réelles et démontre un réel intérêt des bus Euro VI par rapport aux Euro IV.

Lire la suite
Mots-clés associés