Une piscine mieux chauffée sans bourse délier

08 11 2021
Caroline Kim-Morange
Hellio-GEOPLC

Comment économiser en même temps de l’eau et de l’énergie dans une piscine ? L’une des pistes est de récupérer la chaleur des eaux de renouvellement des bassins. C’est ce qu’a fait l’Agglomération du bassin de Bourg-en-Bresse dans son centre aquatique, sans débourser un centime grâce aux certificats d’économie d’énergie.

La mise en place d’une récupération de chaleur sur les eaux du centre aquatique de Grand Bourg Agglomération, l’agglomération du bassin de Bourg-en-Bresse, s’est faite en deux temps. En 2014, un premier échangeur de chaleur du fabricant Onsen a été installé. À l’été 2020, « un nouveau système d’Onsen a été mis en route, plus performant dans la récupération des calories et doté d’une intelligence qui automatise et optimise notre fonctionnement », explique Damien Ribeyron, responsable de la direction du développement sportif de Grand Bourg Agglomération.

Flux inversés

La réglementation impose en effet de renouveler chaque jour au moins 30 litres d’eau par baigneur et par bassin. La solution d’Onsen combine l’outil de pilotage Hippocampe et le système de récupérateur d’énergie Degrés Bleus du fabricant, pour assurer un renouvellement d’eau automatisé. À Bourg-en-Bresse, la seule opération manuelle reste, chaque soir, la transmission du nombre de baigneurs du jour au système. À partir de ces chiffres, automatiquement, les électrovannes soutirent un minimum de 30 litres par baigneur et les conduisent jusqu’à un échangeur de chaleur. En passant dans ce dernier, l’eau issue des bassins préchauffe l’eau froide venue du réseau. Les calories manquantes pour atteindre la température voulue seront fournies par la chaudière à gaz du centre aquatique. Enfin, cette eau « propre préchauffée » est injectée dans les bassins pour compenser l’eau soutirée: le remplissage se fait en flux inversés.

Vous avez lu 2% de l'article

Pour visualiser la suite du contenu, merci de vous connecter :

	CEE

CEE

Efficacité énergétique et confort pour les plus précaires

21 12 2023
Caroline Kim-Morange

Favoriser l’émergence de logements confortables et très performants sur le plan énergétique, tout en étant accessibles à la location pour les plus modestes : c’est l’objectif du programme Toits d’abord imaginé par la Fondation Abbé Pierre. Il est reconduit et amplifié sur 2024-2026.

Lire la suite

Mutualiser la logistique des artisans et commerçants

21 12 2023
Léa Surmaire

Entre 2023 et 2026, le programme Marguerite vise à optimiser les flux urbains de marchandises réalisés par des artisans et des commerçants en compte propre. Premier objectif ? En accompagner 1 800 dans la transformation de leurs pratiques logistiques.

Lire la suite

« Les industriels connaissent peu les opérations spécifiques »

21 12 2023
Léa Surmaire

Quentin Despres est consultant en efficacité énergétique pour le cabinet de conseil en optimisation de performance Epsa. Il détaille les critères d’éligibilité et la méthode de calcul des opérations spécifiques, un volet du dispositif des certificats d’économies d’énergie qui affiche encore de nombreuses limites.

Lire la suite