La COP26, incohérente, sans surprise

13 12 2021
Olivier Mary
UNclimatechange

La 26e édition de la COP a une nouvelle fois débouché sur un accord a minima. C’est devenu une habitude, les négociations climatiques ont tendance à s’embourber. Résultat de ces rencontres début novembre : des textes peu cohérents, publiés avec des heures de retard.

Les premières images de la 26e conférence des parties (COP26) n’incitaient pas à l’optimisme. L’embouteillage de dizaines de jets privés, bloqués sur le tarmac de l’aéroport de Glasgow, a créé une polémique dès le début de la manifestation. Certains de leurs passagers n’avaient a priori pas grand-chose à faire à cette conférence censée limiter le réchauffement climatique. On a pu notamment y apercevoir Jeff Bezos, fondateur d’Amazon, qui en a profité pour promettre deux milliards de dollars pour restaurer la nature et transformer le système alimentaire. Ou encore Bill Gates, venu lui aussi dans un avion privé offrir 315 millions de dollars pour soutenir les agriculteurs vulnérables. Ce défi lé de milliardaires a fait vivement réagir les organisations non gouvernementales engagées dans la lutte contre le changement climatique. « Ce dont on a besoin à cette COP26, c’est de décisions politiques des États, pas de la charité climatique de grandes fortunes (...) pendant que leurs entreprises détruisent la planète », a notamment critiqué Clément Sénéchal, porte-parole de Greenpeace France. En terme d’implications des États, cette 26e édition, pourtant cruciale, n’a pas dérogé à la règle. Certains s’engagent, beaucoup freinent. Au final, un accord en demi-teinte est trouvé au dernier moment après des heures de prolongations.

Vous avez lu 2% de l'article

Pour visualiser la suite du contenu, merci de vous connecter :

Améliorer les méthodes de caractérisation de la pollution de l’air

15 05 2022
Clément Cygler

Porté par l’Ineris et l’Ademe, le projet exploratoire “Tox in Transport” avait pour objectif d’évaluer l’intérêt d’associer des méthodes de caractérisation de la toxicité des particules en suspension (PM) à des démarches de caractérisation chimique et physique, en particulier sur les quais de gare ferroviaire souterraine et dans les matériels roulants…

Lire la suite

La longue transition des établissements de santé

15 05 2022
Olivier Mary

Les établissements de santé sont soumis à des obligations réglementaires toujours plus importantes pour réduire leurs consommations d’énergie et se décarboner. Si certains ont déjà entamé leur transition depuis des années, d’autres ont plus de mal à se lancer. Toutefois, cette transition pourrait s’avérer indispensable dans un contexte de tension sur…

Lire la suite

Les rejets de méthane bien plus hauts qu’annoncé

17 03 2022
Olivier Mary

Selon le « Global Methane Tracker » publié par l’Agence internationale de l’énergie, les émissions de méthane du secteur de l’énergie sont supérieures de 70 % par rapport aux chiffres officiels compilés par les états.

Lire la suite