DROM : l’autonomie énergétique en ligne de mire

08 02 2023
Clément Cygler
Graphithèque/Adobe Stock

Depuis 2016, des programmations pluriannuelles de l’énergie ont été instaurées sur les Départements et Régions d’Outremer avec le but principal de parvenir à l’autonomie énergétique en 2030. Si les objectifs sont peut-être trop ambitieux, ils apparaissent comme nécessaires pour se placer sur la bonne trajectoire.

Fortement soumis aux pressions anthropiques et aux effets du changement climatique, l’Outre-mer français est constitué de territoires insulaires de petites tailles —excepté la Guyane— et présente des écosystèmes riches mais sensibles. Ne bénéficiant quasiment pas d’interconnexion aux réseaux électriques continentaux et dépourvus de ressources fossiles, ces territoires sont dépendants énergétiquement. Ils sont contraints d’importer des énergies fossiles (fioul et charbon), principalement pour la production locale d’électricité et les transports. Mis à part la Guyane et la Corse qui profitent d’une filière hydroélectrique importante, les autres zones non interconnectées (ZNI) affichent ainsi un taux de dépendance énergétique extrêmement élevé, à l’image de la Guadeloupe (83 %), la Réunion (87 %) ou encore la Martinique (92 %).

Conscient de la nécessité de décarboner les systèmes énergétiques des ZNI, l’État, à travers la loi n° 2015-992 du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV), a fixé les objectifs ambitieux d’autonomie énergétique et d’un mix 100 % EnR à horizon 2030 pour les Départements et Régions d’Outre-mer (DROM), et en 2050 pour la Corse. Pour accompagner la réalisation de ces objectifs, la LTECV a également introduit et mis en place des programmations pluriannuelles de l’énergie (PPE) propres à chaque ZNI. Celles-ci, à la différence de la PPE de la métropole continentale qui est conçue uniquement par le Gouvernement, sont co-élaborées avec les collectivités territoriales pour une période de cinq ans, avec une vision sur dix ans. Elles constituent un outil de pilotage de la politique locale, en fournissant un cadre pour la mise en œuvre de la transition énergétique.

Vous avez lu 2% de l'article

Pour visualiser la suite du contenu, merci de vous connecter :

Adaptation de la Camargue : concertation et gouvernance comme priorités

16 05 2024
Clément Cygler

De par ses contraintes hydrogéomorphologiques, la Camargue est particulièrement exposée aux conséquences du changement climatique, notamment l’élévation du niveau de la mer et la salinisation des terres et des étangs. Des solutions d’atténuation et d’adaptation existent mais nécessitent la mise en place de concertation et surtout d’une gouvernance adéquate. 

Lire la suite

Plan sobriété de Clermont-Ferrand : de premiers résultats encourageants

14 02 2024
Léa Surmaire

Télégestion, abaissement de la durée de chauffe et des températures, extinction des points lumineux… Depuis octobre 2022, le chef-lieu du Puy-de-Dôme mène des actions de sobriété dans les bâtiments municipaux.

Lire la suite

Montée des eaux : une vague d’actions pour adapter les littoraux

02 02 2024
Olivier Mary

Les littoraux sont particulièrement vulnérables aux conséquences du changement climatique. La France déploie une législation pour protéger ces territoires qui mettent déjà en œuvre de nombreuses initiatives. Mais les enjeux sont colossaux des points de vue techniques, financiers et sociétaux.

Lire la suite