Stocker de l’électricité sous la mer ?

23 02 2022
Olivier Mary
Segula Technologies

Segula Technologies développe un système destiné à stocker de l’électricité sous forme d’air comprimé sous la mer. Cette année, un démonstrateur sera installé au large du Croisic pour quatre ans. Si l’essai est concluant, cette technologie pourrait être commercialisée après 2026.

La Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) fixe pour objectif l’atteinte d’une capacité installée d’éolien en mer, posé et flottant, de 2,4 GW en 2023 et de 5 GW en 2028. Des pays comme le Royaume-Uni ou la Chine ont bien plus d’ambition. La question du stockage de cette électricité intermittente se pose toutefois. Au lieu d’emmagasiner les électrons excédentaires à terre dans des batteries lithium-ion, pourquoi ne pas le faire directement en mer à proximité des sources de production ? Cette idée est développée par Segula Technologies, qui a lancé dès 2013 un projet baptisé Remora. Il est capable de fonctionner à des profondeurs modérées, de 70 à 200 mètres.

Vous avez lu 3% de l'article

Pour visualiser la suite du contenu, merci de vous connecter :

Un verre de bouteille en voie de décarbonation

06 10 2022
Clément Cygler

D’ici 2030, Verallia vise à réduire de 46 % ses émissions de CO2. Un objectif ambitieux et cohérent pour s’inscrire dans une trajectoire de limitation du changement climatique à 1,5°C. Trois grands axes de travail sont étudiés, notamment la fusion électrique.

Lire la suite

Une piste pour valoriser le SF6

01 10 2022
Olivier Mary

Le SF6 utilisé dans la filière électrique est un très puissant gaz à effet de serre. Si des alternatives sont recherchées, de grandes quantités sont toujours utilisées et restent présentes dans de nombreuses installations. Des scientifiques sont en train de mettre au point une méthode pour le valoriser.

Lire la suite

Les diamants, semi-conducteurs de luxe pour l’instant

24 03 2022
Simon Philippe

Si le silicium est aujourd’hui la star des semi-conducteurs, le diamant pourrait bien le remplacer dans les prochaines décennies. Avec des capacités électroniques et thermiques supérieures, cette substitution offre de nombreuses possibilités dans le transport d’électricité, la bionique ou l’aéronautique. Du moins, si le coût de ce matériau baisse.

Lire la suite