Des solutions diverses mais complémentaires pour traiter les émissions résiduelles

05 04 2022
Clément Cygler
Rebs O/AdobeStock

Reforestation, gestion optimisée des sols, captage direct dans l’air, bioénergie… Plusieurs solutions existent ou sont en cours de développement pour réduire les émissions résiduelles incompressibles de carbone. Chacun de ces procédés jouera un rôle vital et complémentaire.

Pour espérer limiter le réchauffement climatique à 1,5°C d’ici la fin du siècle, la séquestration de quantités importantes de carbone, en complément d’une décarbonation profonde de tous les secteurs d’activité, est nécessaire. Selon un rapport de Energy Transitions Commission (ETC), un groupe de réflexion international sur la croissance économique et l’atténuation des changements climatiques, le monde aura besoin, en fonction des efforts de décarbonation entrepris, de 70 à 220 gigatonnes d’absorption de carbone entre aujourd’hui et 2050.

Cette réduction des émissions nettes cumulées permettra d’atteindre un niveau compatible avec les objectifs climatiques fixés à l’échelle mondiale. Ce document tente ainsi de montrer comment un portefeuille de solutions de captage, combiné à une décarbonisation ambitieuse, pourrait empêcher le dépassement du budget carbone de 1,5°C. Plusieurs techniques au potentiel varié sont en effet disponibles : les solutions fondées sur la nature (NCS), des procédés techniques ou hybrides telles que la bioénergie avec capture et séquestration de carbone (BECCS, selon l’acronyme anglais).

Vous avez lu 5% de l'article

Pour visualiser la suite du contenu, merci de vous connecter :

« La crise ukrainienne pourrait accélérer les EnR européennes », estime Emmanuel Grand

05 04 2022
Simon Philippe

L’invasion de l’Ukraine par la Russie se poursuit déstabilisant toujours plus les marchés de l’énergie. Emmanuel Grand, économiste spécialisé dans le secteur de l’énergie du cabinet de conseil FTI Consulting, revient pour Énergie Plus sur les conséquences de cette guerre, qui pourrait permettre à l’Europe de déployer plus rapidement le renouvelable, avec potentiellement plus de…

Lire la suite

L’osmotique, nouvelle EnR compétitive s’installe sur le Rhône

22 03 2022
Simon Philippe

Depuis quelques années, la Compagnie nationale du Rhône mise sur les énergies renouvelables. Son dernier pari, l’énergie osmotique. Grâce à un procédé porté par la start-up française Sweetch Energy, le fleuve pourrait devenir une source d’énergie renouvelable et permanente.

Lire la suite