Brexit : un cadre réglementaire restant encore à définir

30 05 2023
Clément Cygler
Equinor-Bilde Tampen/Statoil

Si un Accord de Commerce et de Coopération a bien été signé entre l’Union européenne et le Royaume-Uni, il reste bien trop vague sur de nombreux domaines. C’est le cas pour la coopération énergétique, en particulier le fonctionnement des interconnexions entre les deux parties.

Le 31 janvier 2020 à minuit, le Royaume-Uni sortait de l’Union européenne. Après une période dite de « transition » de 11 mois, durant laquelle le droit européen continuait de s’appliquer sur le territoire anglais, le Brexit prenait réellement effet le 1er janvier 2021. À cette date entrait ainsi en vigueur l’Accord de Commerce et de Coopération (ACC), signé quelques jours auparavant et déterminant les règles applicables aux relations entre le Royaume-Uni et l’UE. Cet accord couvre plusieurs domaines, tels que les transports, la pêche, le judiciaire ou encore l’énergie.

Pour ce dernier secteur, l’ACC est assez large et ne fournit pas de cadre réglementaire clair, en particulier pour les échanges d’électricité entre l’UE et le Royaume-Uni. « Il y a un vide réglementaire inquiétant, avec des zones grises, voire des zones blanches dans la réglementation sur les transferts d’énergie entre les deux parties, qui ne couvre pas entièrement la façon dont les interconnexions peuvent, et devraient se faire », a indiqué le Cross Channel Institute* lors d’un webinaire organisé le 18 avril dernier sur ce thème. Invitée à cet événement, Silke Goldberg, spécialiste en droit de l’énergie et professeur à la Queen Mary University de Londres, a précisé que « sans un cadre mieux défini dans le domaine de l’énergie, les entreprises du secteur se posent des questions sur ce qu’elles ont ou pas le droit de faire ».

Vous avez lu 2% de l'article

Pour visualiser la suite du contenu, merci de vous connecter :

Biomasse : des usages à prioriser

17 06 2024
Léa Surmaire

Les ressources en biomasse, nécessaires aux transitions écologique et énergétique, ne sont pas illimitées. Le Gouvernement va devoir hiérarchiser les usages et orienter les choix des acteurs.

Lire la suite

Charwood Energy lance un site de tests

12 06 2024
Olivier Mary

L’entreprise Charwood Energy, spécialisée dans la valorisation énergétique de la biomasse, a inauguré un démonstrateur de gazéification à Colpo (Morbihan). Il doit permettre à la fois de mener des recherches et de réaliser des formations dans ce domaine. Il peut produire à la fois du syngaz et de l’électricité via un moteur de cogénération.

Lire la suite

Les CPB dans la dernière ligne droite

11 06 2024
Thomas Blosseville

Les derniers textes définissant les certificats de production de biogaz sont attendus dans quelques semaines. Ils permettront de finaliser le dispositif.

Lire la suite