Le parc énergétique peu affecté par le changement climatique

14 12 2021
Olivier Mary
Thomathzac/AdobeStock
En raison d’un manque de débit et d’une température plus élevée des cours d’eau, la production du parc nucléaire pourrait être impactée.

Dans son rapport consacré aux futurs énergétiques de 2050, RTE consacre une partie à l’impact du changement climatique sur le système électrique. Il ne devrait pas être déstabilisé mais des baisses de production sont à craindre, notamment dans le secteur du nucléaire.

Pour prévoir la production électrique à l’horizon 2050, il faut anticiper le climat du futur. En effet, avec des capacités renouvelables plus importantes, la production sera plus directement corrélée aux conditions météorologiques. S’il est complexe de connaître exactement ces paramètres, des tendances claires se dégagent et font consensus dans la communauté scientifique : hausse moyenne des températures, augmentation de la fréquence et de l’intensité des canicules, épisodes de sécheresse plus fréquents, moins de vagues de froid, etc. Pour déterminer le climat de la France en 2050, RTE a travaillé en collaboration Météo-France sur des projections, basées sur deux trajectoires du Giec : RCP4.5 s’appuie sur une augmentation de la température moyenne annuelle de 1,5°C et RCP8.5 table sur une hausse de 2°C.

Vous avez lu 3% de l'article

Pour visualiser la suite du contenu, merci de vous connecter :

Le bond inattendu des émissions de méthane expliqué

17 01 2023
Olivier Mary

En 2020, la concentration de méthane dans l’atmosphère a bondi dans des proportions inédites depuis le début des mesures dans les années 1980. Des scientifiques viennent de comprendre les causes de ce phénomène. Il est la conséquence des conditions climatiques dans les zones humides et de la réduction des radicaux hydroxyles atmosphériques.

Lire la suite

La COP27 tente de réparer les conséquences sans s’attaquer aux causes

05 12 2022
Olivier Mary

La 27e édition de la Conférence des parties s’est terminée le dimanche 20 novembre. Les discussions ont avancé autour de la question des pertes et dommages, et l’accord fait toujours référence à l’objectif des 1,5 °C, mais sans stratégie pour y parvenir. L’abandon des énergies fossiles, pourtant l’une des principales causes du dérèglement climatique, n…

Lire la suite

Des données pour anticiper le risque sécheresse sur un bâtiment

15 11 2022
Léa Surmaire

Inondations, températures extrêmes… Depuis 2017, NamR mutualise des bases de données publiques pour établir, grâce à l’intelligence artificielle, les risques de catastrophes climatiques sur chaque bâtiment français. Depuis 2021, la sécheresse a été ajoutée à son arc de compétences. Après une aridité estivale sans précédent, Marc Stéfanon, chef de projet data et docteur climat et…

Lire la suite