FenHyx, une plateforme R&D pour tester l’hydrogène à grande échelle

15 12 2021
Simon Philippe
Simon PHILIPPE
La plateforme technologique coûte 4 millions d’euros, dont 400 000 ont été fournis par la région Îlede- France.

Si l’hydrogène doit devenir une clef de voute de la transition écologique, il lui faut des infrastructures sûres et compétitives. Pour arriver à ce résultat, GRTgaz a inauguré FenHyx le 23 novembre 2021, une nouvelle installation, située à Alfortville, qui a pour but de tester l’injection d’hydrogène dans les réseaux gaziers existants.

L’hydrogène va nous aider à relever trois défis majeurs », estime Thierry Trouvé, directeur général de GRTgaz. Le premier et plus évident : un enjeu climatique, notamment avec « la décarbonation d’un certain nombre de process dans l’industrie ou la mobilité lourdes ». Ensuite, il servira à relever « un défi économique », en créant une filière industrielle française, ou plus largement européenne. Finalement, il permettra de se maintenir dans une souveraineté énergétique, « en baissant la dépendance aux hydrocarbures et en équilibrant le système électrique ». Pour tenir toutes ces promesses, l’hydrogène a besoin d’une infrastructure fi able et viable. C’est tout l’enjeu de la plateforme FenHyx, pour Future energy network for hydrogen and mix.

Deux ans après sa création par GRTgaz, le centre de recherche et développement dédié au gaz renouvelables Rice (Research & innovation center for energy) prend de l’ampleur avec ce nouveau projet. L’objectif : être en capacité de convertir une partie des 32 000 kilomètres de canalisations de GRTgaz pour le transport massif d’hydrogène. « Une partie du réseau sera moins utilisée par le méthane, par exemple, et sera donc libre d’être exploitée pour l’hydrogène pur ou en mélange », continue Thierry Trouvé. En collaboration avec d’autres entités et entreprises européennes, il estime que le réseau hydrogène sera constitué environ au deux tiers par celui existant, reconverti.

Vous avez lu 3% de l'article

Pour visualiser la suite du contenu, merci de vous connecter :

Les diamants, semi-conducteurs de luxe pour l’instant

24 03 2022
Simon Philippe

Si le silicium est aujourd’hui la star des semi-conducteurs, le diamant pourrait bien le remplacer dans les prochaines décennies. Avec des capacités électroniques et thermiques supérieures, cette substitution offre de nombreuses possibilités dans le transport d’électricité, la bionique ou l’aéronautique. Du moins, si le coût de ce matériau baisse.

Lire la suite

Le port de Bordeaux mise sur l'hydrogène

08 03 2022
Caroline Kim-Morange

La direction du port de Bordeaux fait de l’hydrogène le coeur de sa stratégie. Elle structure un écosystème foncier, énergétique et économique favorable à l’implantation d’électrolyseurs de grande capacité. Le but : installer 1 GW de capacité pour une transition bas carbone de la zone industrialo-portuaire.

Lire la suite

Denel applique l’ISO 50001 à la transformation de fruits exotiques

07 03 2022
Philippe Bohlinger

La PME martiniquaise Denel décline ses convictions environnementales jusque dans ses procédés. La certification ISO 50001 est venue saluer fin 2021 la qualité du management des énergies de cette entreprise spécialisée dans la transformation de fruits exotiques

Lire la suite